J’aime…. et ensuite rien

jaime

Vous êtes nombreux à pratiquer le click sur le bouton « J’aime » quand le sujet du stress, de la fatigue et du manque d’énergie est abordé sur les réseaux sociaux. Cela semble aujourd’hui être une manière de voter contre le mal-être. Aucune parole est nécessaire. Il suffit de cliquer mécaniquement pour s’exprimer. Pas difficile à faire, pas besoin de s’exposer.

Pour « collecter » un grand nombre d’amis, la même pratique mécanique est utilisée et elle ouvre les vannes pour un flux ininterrompu de messages que nous laissons défiler.

En matière de stress, de fatigue, de mal-être les « j’aime » sont légion, mais d’année en année rien ne change. Le nombre de personnes en situation de mal-être augmente constamment.

Cette manière mécanique de partager, de communiquer déshumanise notre monde encore un peu plus si nous ne faisons pas attention. Je le ressens à chaque fois que je cherche à savoir pourquoi une personne a cliqué sur le bouton « j’aime ». En tant qu’auteur de commentaires un commentaire aussi laconique et mécanique comme « j’aime » ne me donne aucune indication qui me permet d’engager un dialogue avec cette personne. Au mieux je peux croire ou admettre qu’elle se reconnaît dans les valeurs de mes commentaires.

On ressent dans cette manière de communiquer tout le poids de la société de consommation et l’isolement des êtres humains. Aucune parole en trop, juste une information laconique j’aime. Ensuite rien, rupture, le vide.

Alors j’ai décidé, en 2014 je cherche à dépasser cette communication mécanique. Je vais convier mes contacts aux dialogues. Le « j’aime » ou la « collecte d’amis » doit devenir enrichissant pour moi et pour l’auteur du click. Ce geste doit nous permettre de nous développer, de grandir, d’agir pour un réel mieux-être. Ainsi l’année 2014, je la mets sous le signe du CONVIER.

Convier signifie à la fois « inviter » et « inciter » respectivement « encourager à faire quelque chose ». Je vais donc systématiquement inviter les personnes qui aiment mes messages et commentaire ainsi que les personnes qui désirent, soit rejoindre mon réseau ou me faire rejoindre leur réseau, à dialoguer avec moi. Je veux savoir ce qui les a touchés et quels enrichissement ils attendent d’une relation en phase de création.

Le principe mécanique ne devrait être que le prélude d’une relation plus humaine dans laquelle donner et recevoir se partagent.

Alors ne vous étonnez pas, si vous allez recevoir un message, un commentaire qui vous invite au dialogue. Par votre j’aime, par votre commentaire, par votre demande d’ajout à un réseau, vous avez manifesté un intérêt pour les thèmes que je traite. Pour que cette relation soit enrichissante pour vous il est indispensable qu’un véritable dialogue puisse s’installer entre nous. Je vous convierai donc au dialogue avec moi et avec d’autres personnes. L’année 2014 devrait ainsi devenir plus enrichissante pour vous et moi. Bonne année 2014.