Inconscient, victime et bourreau, comment agir?

Inconscient, conscient, mécanismesVivre en s’appuyant principalement sur l’inconscient est confortable. Cela demande peu d’effort et peu d’énergie. Mais notre inconscient est pollué par nos peurs et nos croyances. Il nous conduit à agir et réagir en fonction de ces peurs et croyances que nous avons en nous et non pas en fonction de la réalité d’une situation.

L’inconscient

Plus de 98 % des choses qui se passent dans notre vie se déroulent de manière inconsciente. Alors vivre la tyrannie du quotidien, comme un hamster dans sa roue, nous le pratiquons de manière inconsciente.

Mais le principal inconvénient c’est que l’inconscient est incapable de créer. Il ne peut que répéter. Donc il nous pousse à courir encore et encore. C’est ce qu’il connaît. Ce qu’il a appris et croit. Pour pouvoir manger tu dois courir. Pour pouvoir vivre mieux tu dois produire plus.

Ces croyances et ces peurs dirigent notre vie au quotidien. Et nous font être victime et bourreau à la fois.

Victime et bourreau

J’ai dit bourreau. En quoi lorsque vous courez comme un hamster dans la roue, vous êtes un bourreau ? Parce que vous contribuez à entretenir un système qui ne connaît comme unité de mesure que la monnaie, qui contraint les gens à courir dans la roue pour acquérir quelques biens et quelques avantages. Les nombreux travailleurs précaires payés une misère savent de quoi je parle. L’entreprise comme elle est aujourd’hui n’a qu’un seul objectif c’est de faire et faire croître le profit monétaire. Et pour cela elle a besoin d’êtres humains qui tournent la roue pour elle. Qui la tournent de plus en plus vite et de plus en plus longtemps. Si vous n’y participez pas, la société vous exclu. Vous devenez un marginal, vous êtes traité comme un inconscient, ou au mieux comme un doux rêveur.

J’ai dit victime. Le propre de l’Homme est de vivre de manière libre, autonome, une vie qui fait sens. Vous n’êtes pas une ressource humaine, vous êtes un être humain, vous êtes vous mêmes avec vos rêves, vos projets, vos désirs. Courir pour des entreprises à produire des unités monétaire ne peut pas être une finalité de vie. Se rendre malade pour que le système ne vous prive pas de la roue et vous expulse de la cage du hamster c’est être victime d’un système inhumain. Vous n’êtes pas seulement bourreau, mais une victime qui souffre.

Comment faire pour sortir de cet engrenage ?

Avalanche d’informations

Les recherches cybernétiques ont montrées qu’à travers nos sens nous sommes confrontés à 10 milliards de bit (unité d’information) par seconde. Face à cette avalanche d’informations captés, notre mémoire consciente ne peut traiter que 16 bit par seconde et ne retenir une information que durant 10 secondes avant qu’elle doit être rafraîchit. Ces quelques chiffres illustrent ce qu’on appelle l’étroitesse de la conscience.

Effort d’apprendre

Il nous faut donc faire un effort pour faire entrer une information dans notre conscient. Mais cela n’est pas encore suffisant, car l’inconscient garde son influence sur nous. Notre mental, la logique peut dire une chose, et l’inconscient, nos peurs, nos croyances autre chose.

Cela rend tout changement si difficile.

Ce n’est que par la répétition de la prise de conscience qu’il nous sera possible de changer nos connexions neurologiques et d’indiquer à notre inconscient qu’il existe une autre manière de vivre.

Mythes et mystifications

Dans une récente émission intitulée « Mythologies économiques et mystifications politiques » on nous explique comment l’économie, à travers les mythes de la concurrence et de la compétitivité, a pris en otage nos sociétés au nom de l’efficacité de production et à exclu la vie et la nature du système. Un peu comme la nature qui n’est pas dans la cage de notre hamster. Ces mythes et mystifications alimentent inconsciemment nos croyances et nos peurs et nous empêchent d’ouvrir nos yeux sur notre condition de hamster.

Ce que je crois en tant qu’individu est fortement influencé par les messages que mon inconscient capte au quotidien. Ces croyances se renforcent un peu comme des sillons profonds dans notre inconscient.

Aménager un environnement favorable au changement

Si maintenant vous avez envie de changer quelque chose dans votre vie, si vous avez envie d’échapper à cette tyrannie du quotidien, il faut vous créer un environnement qui vous distille d’autres manières de penser, d’autres manières d’agir et de réagir, d’autres manière de voir, le monde.

Cela n’est possible que si vous arrivez à entendre des messages qui vous montrent d’autres manières de voir le monde, de vivre la vie, de pratiquer l’économie, la politique et de traiter l’environnement.

Pour y parvenir, cherchez le contact avec des gens qui pensent autrement que vous. Écoutez-les, découvrez leurs messages, leurs expériences. Cela est aujourd’hui facilement possible grâce aux médias sociaux. Découvrez sur facebook notre page par exemple.

Ensuite aménagez-vous un environnement de vie et de travail qui réintroduit des éléments de la nature dans votre quotidien. Des éléments qui vous permettent d’expérimenter cette autre manière de vivre. Vous devez prouver à votre inconscient que cette autre manière de vivre ne constitue pas un danger pour vous. Mieux encore, vous devez lui montrer que cette nouvelle manière de vivre, d’agir, de réagir procure paix et plaisir dans votre quotidien.notre page

En répétant au quotidien cette nouvelle façon appréhender la vie, vous allez progressivement inscrire de nouvelles connexions dans votre cerveau et les renforcer progressivement pour créer par la suite de nouvelles habitudes. Votre prise de conscience avec l’aménagement de votre environnement en sont les clés.

Une réflexion au sujet de « Inconscient, victime et bourreau, comment agir? »

  1. Ping : La rente, aspirateur financier des 1 % pour les 1 % | reussirensemble.info

Les commentaires sont fermés.