Un soir en décembre, à la découverte d’un environnement vibratoire.

 

environnement vibratoire

Un monde qui vibre

Un vendredi du mois de décembre, j’ai pris le train pour me rendre dans la région de Neuchâtel. J’ai été invité par une amie avec qui je travaillais par le passé à une réunion en soirée qui traite du bien-être et de notre environnement. Convaincu que ce sont les échanges de l’environnement avec notre corps qui déterminent notre état de santé et notre bien-être, je suis à la recherche de solutions qui devraient me permettre de mieux maîtriser ces échanges.

Un environnement vibratoire

Alors dans la nuit de décembre je descendait du train au bord du Lac de Neuchâtel. Dans l’ombre de la nuit, l’église catholique de Saint Blaise, église qui a été déplacé pour laisser la place à l’autoroute à ma droite, je commencer à monter dans le village. Une petite ruelle faiblement éclairé, mais dont les vieilles maison qui la bordait dégageaient un rempart contre le froid. Plus haut, dans le village on avait accroché les décorations de Noël. Ces illuminations diffusaient une lumière chaleureuse qui tranchait bien avec le froid. Se promener dans cet environnement avait quelque chose de magique. Et le Noël proche ajoutait encore un peu de mystère à mon déplacement.

Mes attentes, mes doutes

En montant cette ruelle et en cherchant le lieu de rendez-vous, je m’interrogeait. Qu’est-ce que je pouvais attendre de cette rencontre ? Le présentateur de la soirée je le connaissais déjà. L’accueil était chaleureux, et je me suis trouvé dans une petite salle à couleurs dominantes blanche et pastel , avec un sol qui invitait à s’asseoir par terre.

Le chaises qui y étaient disposés commençaient à se remplir. On comptait une vingtaine de personnes. Toutes intéressés par le bien-être. Ma voisine, un très jolie asiatique dont j’ai appris qu’elle habitait non loin de chez moi. Elle aussi avait donc fait le voyage jusque à Saint Blaise. Mais contrairement à moi, elle connaissait déjà ce dont on allait parler. Tandis que moi j’étais dans l’attente de découvertes.

J’aborde cette présentation avec une ferme intention, ne pas me laisser séduire et me laisser avoir par des solutions qui ne sont que des actes de consommations. Car le bien-être est devenu un marché tellement gigantesque que de bons orateurs, de bons vendeurs peuvent cacher des charlatans.

Ce que je découvre

Ce que le présentateur nous montrait était très technique. Il parlait de Hertz, de vibrations, d’électro smog, de bio résonance. Il parlait de nuisances. Le tout à première vue bien loin du bien-être. L’idée que la matière vibrait ne m’était pas inconnue. On trouve cette notion dans la théorie quantique et en spiritualité. Mais comment cela peut-il influencer le bien-être ? Je n’en avais aucune idée.

Jusqu’à présent, je me suis concentré dans le bien-être avant tout sur la qualité des éléments physiques qui entrent dans mon corps. La qualité de l’eau, la qualité de l’air, la qualité des aliments. Un sujet que j’avais laissé de côté jusqu’à ce jour, c’est les influences des ondes sur mon bien-être. Bien sûr, occasionnellement j’ai lu des études sur la nocivité des ondes radios. Mais jamais j’ai encore approfondi ce sujet.

Durant la présentation, ma voisine filmait le tout avec son téléphone portable. Der temps en temps, elle m’adressait un regard complice, comme pour donner plus de valeurs aux paroles du présentateur.

Que faut-il en penser ?

En fin de présentation je n’étais pas plus avancé. Même si je ressentais un appel, je ne savais pas quoi penser. la solution pour davantage de bien-être qu’on me propose est-ce qu’elle marche? Est-elle scientifiquement fondée?

Mes connaissances actuelles sur le sujet étant trop limitées, je n’étais pas en mesure de trancher la question. Et accepter cette solution uniquement sur la confiance en les personnes qui me les présentaient ne me suffisait pas. Mais je me suis dit que cette idée de la bio-résonance méritait que je l’approfondisse.  Ceci d’autant plus que la présentation réveillait en moi l’idée d’un aspect des arts martiaux où on utilise la force adverse pour la faire retourner contre l’auteur. La solution qu’on me présentait c’était d’une certaine manière cette pratique d’utiliser les forces d’un environnement de nuisances pour les transformer en bienfaits pour nous.

Une solution élégante ?

Cette approche avait quelque chose de magique, transformer le mal en bien. La pensée qui m’effleurait c’était : “Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme”. Pourquoi pas le mal en bien ?

Cette approche élégante, mais aussi déconcertante, ne me laissait pas indifférent. Je me suis promis de creuser un peu le sujet. Car à première vue, avec mes connaissances limitées et mon absence de toute expérience en le domaine, il ne m’est pas encore possible de juger du bien fondé de ce qui m’a été présenté. Cependant je suis convaincu qu’à ce stade il serait faux de rejeter sans autre cette approche.

Si vous avez envie de m’accompagner sur le chemin de la découverte de solutions pour mieux gérer nos échanges avec l’environnement, alors suivez mon blog. Jusqu’à présent je me suis concentré sur l’environnement physique et relationnel. Dès aujourd’hui je vais ajouter l’environnement vibratoire et je me réjouis de découvrir un monde fascinant.

 

 

Une réflexion au sujet de « Un soir en décembre, à la découverte d’un environnement vibratoire. »

  1. Ping : Transformer le mal en bien, arnaque ou solution élégante

Les commentaires sont fermés.