La vie, chaos et ordre

Ordre et chaosÉvolution, chaos et ordre font intégralement partie de la vie. Ce sont deux facettes, deux aspects de la vie humaine qui se complètent. Le besoins d’ordre et de sécurité est inhérent à la nature humaine comme d’ailleurs le besoin d’évoluer, de se détacher d’un ordre trop contraignant.

Liberté, autonomie, créativité et ordre, sécurité, règles, deux antinomies qui se complètent.

Depuis Descartes, depuis la distinction entre le monde physique (res extensa) et le monde de l’esprit (res cogitans), la réalité originale a été analysée en terme rationnelle, mécanique, physique, et a permis de développer cette vision du monde, cette technique qui conduit à une meilleure maîtrise de la nature.

Ainsi la vie a été explorée selon les critères de la physique de la nature. Encore aujourd’hui nous avons séparé la vie en deux mondes contradictoires, le monde des règles, de l’ordre, des lois naturelles de nos scientifiques, de nos gestionnaires, de nos managers et le monde désordonné, sans règles de la nature, du chaos de l’art et de la culture.

L’abîme entre ces deux mondes est encore aujourd’hui visible dans nos sociétés.

Ce n’est que depuis que les scientifiques ont découvert des problèmes insolubles, qu’ils ont introduit des notions comme champ de probabilité, nuages, paradoxe, que ce monde ordonné s’est mise en mouvement et n’exclut plus des notions comme hasard, turbulences, chaos,

Depuis la réflexion s’est développé aussi sur les organisations humaines, les systèmes sociaux, sur les relations entre les hommes et les femmes, sur la communication, la compréhension d’autrui, l’ordre, le désordre, règles et créativité, réflexion discursive, intuitive, Les valeurs cartésiennes qui ont comme contenu l’ordre des valeurs, la logique ordonnée de la pensée, s’est un peu assoupli. Mais des systèmes économiques, des systèmes sociaux. de santé, des systèmes financiers, de grandes entreprises ont montrés leur vulnérabilité. De petits événements, de petites variations sont en mesure de créer des conséquences importantes et de mettre en danger toute une construction. L’ordre, la structure, la discipline seule est incapable de maintenir en vie et de stabiliser des systèmes. Le management qui a pour fonction de maîtriser le chaos à travers des structures d’ordre montre ses limites. La conduite de systèmes sociaux avec des méthodes scientifiques traditionnelles, issue de la pensée cartésienne arrivent au bout de leur capacité ordonnatrice. Nos systèmes de santé, nos systèmes de retraites, nos marchés financiers, nos systèmes de sécurité, nos systèmes de collaboration, nos systèmes de solidarités en donnent aujourd’hui une image saisissante.

Nos peurs du chaos

Pour beaucoup d’entre nous, dès qu’un petit élément n’est plus à sa place habituelle nous nous sentons désemparé, en danger, nous avons une impression de chaos.

Le fait que le système de valeur qui nous a été inculqué par notre éducation et l’enseignement scolaire dit: ordre = c’est bon, chaos, désordre = c’est mauvais, nous luttons contre ce désordre et le chaos.

Mais sachons que ce n’est pas le chaos, mais le fait de s’attacher à un ordre rigide, à des structures fondamentales, à des idéologies, des religions fondamentalistes, à une vision trop structurée du monde qui déclenchent les guerres et les révolutions. Ce n’est pas l’attachement à des dogmes à des idéologies, à des modèles de pensées fixes qui ont permis à notre monde d’évoluer, mais le détachement de modèles rigides, le remplacement de modèles anciens par des modèles nouveaux, d’un savoir désuet par un savoir nouveau, notre capacité d’adapter notre manière de penser.

Notre but est de vous donner avec ce messages sur ce site une opportunité de mieux comprendre la vie, de flexibiliser un peu un ordre établi, rigide, en tout premier lieu en vous-même. De faire sauter quelques barrières et des blocages à l’intérieur de vous-mêmes pour vous permettre de changer vos modèles anciens désuets par des modèles nouveau, de remplacer votre savoir désuet par un savoir nouveau, d’apprendre à prendre en compte des situations nouvelles à la lumière d’idées contre intuitive.

L’Homme est un être créatif, indiscipliné et sensible par nature, mais sous l’ordre établi il a perdu beaucoup de ces qualités et en même temps beaucoup de son autonomie. Chaos dans notre optique ne signifie pas anti-ordre mais liberté, capacité de dégager des forces constructives, créatives, capacité de remettre en question l’ordre de manière ordonnée et humaine, de pouvoir explorer, soumettre à une critique constructive à la fois l’ordre et le chaos.

Dans ce sens le chaos n’est pas dangereux, mais un masse non formée qui donne naissance au monde, à la vie, à l’évolution. Chaos est un passage normal dans une évolution. Chaos est l’essence même d’une compréhension meilleure. Chaos fait parti du processus d’apprentissage autant que l’ordre. Chaos est tout d’abord une idée contre intuitive, qui remet en question notre système d’ordre, de classement, de valorisation.

Si l’Homme désire trouver une harmonie il doit apprendre à vivre à la fois le chaos et l’ordre.