Personnalité ouverte, personnalité fermée

Personne fermée ou personne ouverte?Les êtres humains peuvent être classés face à une idée contre intuitive en trois groupes de comportements, le groupe des radicaux, le groupe des libéraux et le groupe des conservateurs.

Le groupe des radicaux accepte la nouvelle idée et modifie les anciennes conceptions, le groupe des conservateurs refuse l’idée, l’ancienne conception reste valable. Le groupe des libéraux, ne se détermine pas, il utilise le jugement différé. Ces trois comportements sont adéquats si l’idée est considérée après une exploration étendue et en profondeur comme adéquate, inadéquate ou opérativement non démontrable. Ces trois comportements peuvent aussi être inadéquats, s’ils sont le résultat de réactions de défense sans exploration soignée.

Plutôt que de se poser la question si une personne fait partie du groupe des radicaux, des conservateur ou des libéraux, face à une idée, il faut se poser la question si une personne fait partie des personnalités ouvertes ou fermées. Si elle a recourt à l’exploration étendue et en profondeur ou si elle réagit avec ses réactions de défense, sans conduire une exploration suffisante.

Caractéristique d’une personne fermée

(tiré de Holliger, Morphologie, MIZ Zürich) C’est tout d’abord une personne avec un comportement non créatif.

1. Déplaisir

Une situation nouvelle, une idée contre intuitive sont considéré comme une menace et développe du déplaisir, de la peur et de la frustration. Le cerveau émet des signaux de danger et enclenche des réactions de défense.

2. Réactions stéréotypées inadéquates

Reste bloqué sur des réactions du passé qui ont fait leur preuve, est incapable de conduire une exploration d’une situation, d’un sujet, d’un thème. Seules les informations qui sont déjà mémorisées, qui ont fait leur preuve, qui ne s’opposent pas aux réactions de défense passent le filtre.

3. Réactions de défense

Une situation nouvelle, une idée contre intuitive agit comme un facteur de stress. L’ensemble de l’organisme met en route les réactions de défense et s’oppose à cette nouvelle situation et aux idées contre intuitives. La situation est niée, l’existence du problème refusée, toute exploration bloquée. Les mots qui sont utilisés pour transmettre une idée, une situation, un sujet, un thème sont mis en question, sont dénigrés, sont soumis à critique. Le moment choisi pour traiter le problème est déclaré comme inadéquat et la personne qui se permet de soulever le problème est dénigré. Tout cela se traduit par des phrases comme, ce n’est pas le moment, nous avons déjà essayé et cela ne marche pas. C’est impossible, ou encore oui mais.

4. Rupture prématurée du processus de réflexion discursive

Dès le moment ou quelques pas de réflexions ont été faites le cerveau enclenche une réaction de défense, se remet en situation stéréotyper au lieu de poursuivre l’exploration. La réflexion discursive est brutalement interrompue à l’occasion de chaque problème mineur qui se présente.

5. Le comportement fermé bloque l’intelligence créative et la capacité d’apprendre

La personne fermée n’est plus ouverte pour réviser son comportement, son attitude. Il devient résistant aux nouveautés, aux idées nouvelle, aux situations nouvelles. Il refuse toute instruction, tout enseignement. Il surréagit par des réactions de défense et par un niveau de frustration sans aucune tolérance. Il ne supporte pas des questions ouvertes, il ne supporte pas des situations instables. Une personne fermée tente de stabiliser sa propre structure de pensée pour trouver le réconfort qu’elle cherche.

Caractéristiques d’une personne ouverte

(tiré de Holliger, Morphologie, MIZ Zürich) C’est avant tout une personne qui a un comportement créatif.

1. Fascination

Une nouvelle situation, une nouvelle idée, un nouveau thème, un nouveau sujet sont considéré comme quelque chose de fascinant. L’exploration d’une telle situation est considérée comme intéressante et enrichissante. Ne permet-elle pas de vérifier sa manière de penser, de comparer ses modèles de la réalité à la réalité des situations et des choses? Une personnalité ouverte accepte les interférences, accepte de conduire une exploration et cherche à intégrer en lui de nouvelles idées, un nouveau savoir, une autre manière de voir une situation.

2. Pratiquer la halte créative

Une personnalité ouverte est consciente que toute nouvelle situation, idée, thème, sujet peut déclencher des réactions de défense et des comportements inadéquats. Ce risque est contrée par la pratique d’une halte créative. Quand il se trouve en situation défensive, quand il est sujet aux préjugés, aux décisions hâtives, il sait comment stopper ce comportement chez lui. Il devient alors capable de discuter, explorer, interroger, toute idée, situation, thème et sujet. Tout est susceptible d’être exploré. Aucune idée n’est tuée prématurément.

3. Réaction d’exploration

Attendre avant d’agir, attendre avant de juger. Être curieux et explorer comme un jeu des situations, une idée, un thème ou un sujet. S’orienter, observer, écouter, entendre, voir, questionner, comparer, voilà des manière enjouées d’explorer. Dès le moment ou un sujet, un thème, une idée, une situation est explorée de manière adéquate, elle perd son caractère de contre intuition.

4. Développer de manière systématique le processus de réflexions créatives

Des idées qui germent face à une situation, une idée, un thème, un sujet sont systématiquement développées. Mais la personnalité ouverte ne se cantonne pas aux idées intuitives et spontanées. La réflexion est approfondie de manière consciente et systématique et l’intuition sera méthodiquement orientée vers l’objectif et la mission.

5. Un comportement ouvert développe l’intelligence créative et la capacité d’apprendre

Une personnalité ouverte est capable de modifier sa structure de comportements et de pensées si cela s’avère nécessaire. Elle est capable de supporter des questions encore sans réponses, des situations peu claires. Elle a développé ses capacités d’exploration, elle est ouverte aux idées des autres, capable d’apprendre, de se mettre en question, de subir des chocs par rapport à sa manière de penser. Le point central c’est qu’elle est par principe ouverte aux nécessités de modifier sa manière de penser et de se comporter. Elle cultive une autoconduite adéquate réfléchie.

Vous vous posez peut-être la question: Comment devenir une personnalité ouverte quand tout s’y oppose? Voici un moyen pour y arriver.

Vous pouvez aussi poser la question, Comment faire en sorte qu’une personne engage une exploration sur un sujet, une idée, une situation? Comment faire pour qu’une personne soit d’accord d’apprendre?